JOURNAL EN (DIX) LIGNE(S) #87 VALENTINE GOBY

Chevaux, moleskine, souvenirs, lecture : Un Paquebot dans les arbres


Ils étaient deux : un jaune avec la selle bleu, un rouge avec la selle jaune. Le rouge était cabré, sa crinière était blonde. Le jaune avait une crinière noire. Deux chevaux en moleskine confectionnés par mon frère ainé durant son séjour au sanatorium. Avec lesquels je jouais quand j'étais petit sans connaître leur histoire. Dans le roman de Valentine Goby, Un paquebot dans les arbres, je retrouve ces chevaux que j'avais oubliés. Chasser les souvenirs, il reviennent au galop dans les romans, au détour d'une page. Les parents de Mathilde, le personnage principal du roman, confectionnent eux aussi, des chevaux en moleskine. Une pratique commune à tous les sanatoriums semble-t-il. J'ai rencontré l'auteur à l'automne dernier dans une formation organisée par Mille Sabords, ai pu découvrir sa façon de travailler, de mener ses recherches. Je sais le roman documenté, proche du réel. Le récit est bien mené, malgré un démarrage difficile (quelques phrases qui freinent la lecture puis l'auteur trouve son rythme), une dégringolade familiale dont on se demande si elle prendra fin un jour, une fin inéluctable, tragique, annoncée dès le début. Parce qu'il ne peut pas y avoir d'autre issue. 



Une publication partagée par Jean-Claude Lalumière (@jeanclaude.lalumiere) le

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *