JOURNAL EN (DIX) LIGNE(S) #90 ERIC VUILLARD

Eric Vuillard, la montée du nazisme, les oeillères de l'Europe : L'Ordre du jour


Nous connaissons bien l'histoire. L'Histoire même. La montée du nazisme, l'accession d'Hitler au pouvoir, le réarmement de l'Allemagne, la guerre dont nous avons étudié les épisodes. Eric Vuillard ne s'y attarde pas d'ailleurs, sur ces épisodes, passe de l'avant à l'après, s'attarde surtout sur l'avant, sur l'aveuglement, la couardise, l'hypocrisie de l'Europe qui n'a pas voulu voir, qui a fait semblant de ne pas voir. Emberlificotées dans des principes diplomatiques qui n'avaient plus cours, les démocraties occidentales étaient incapables de réagir face à un état aux méthodes de voyou. On rirait presque à la lecture de l'épisode où Ribentropp, ambassadeur du Reich à Londres, et son épouse, se moquent du couple Chamberlain, de Churchill, qui viennent d'apprendre l'invasion de l'Autriche pendant le diner qu'ils partagent avec les époux Ribentropp, et qui ne savent plus, empêtrés dans leurs bonnes manières, comment se débarrasser du couple allemand afin de gérer cet incident. On rirait presque aussi en apprenant que le Président du conseil en France pendant ce temps signait un décret donnant naissance à l'appellation Juliénas. Il y a des priorités. On en rirait presque si la suite... Et l'on s'agace (c'est un euphémisme) de voir que les industriels qui ont soutenu Hitler dans son ascension, qui ont profité du système, se sont enrichis grâce à lui, ont traversé l'Histoire sans encombre.    


Une publication partagée par Jean-Claude Lalumière (@jeanclaude.lalumiere) le

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *